Mode sombre
  • 02 février 2023
Fermer
Votre panier est vide
Total
0.00
Angela Merkel révèle que « les accords de Minsk devaient donner du temps à l’Ukraine » 

Angela Merkel révèle que « les accords de Minsk devaient donner du temps à l’Ukraine » 

L’ex-chancelière allemande a révélé, lors d’un entretien paru le 7 décembre, le véritable but des accords de Minsk.

Interviewée par le journal Die Zeit, l’ancienne chancelière allemande Angela Merkel a expliqué que les accords de Minsk n’étaient qu’un moyen de gagner du temps pour que l’Ukraine se prépare à la guerre.

Une mise en scène de l’Occident

« Les accords de Minsk de 2014 ont servi à donner du temps à l’Ukraine », explique Angela Merkel au journal Die Zeit. « Un temps qu’elle a utilisé pour se renforcer, comme on peut le constater aujourd’hui. L’Ukraine de 2014-2015 n’était pas l’Ukraine d’aujourd’hui. Comme nous avons pu l’observer début 2015 lors des combats autour de Debaltsevo [ville du Donbass], Poutine aurait pu alors facilement gagner. Et je doute fortement qu’à l’époque, l’Otan eût été en mesure d’aider l’Ukraine comme elle le fait aujourd’hui. » L’ex-chancelière révèle alors le véritable objectif des accords : « Il était évident pour nous tous que le conflit allait être gelé, que le problème n’était pas réglé, mais cela a justement donné un temps précieux à l’Ukraine. »

Un accord de paix ?

Conclus, en 2015, sous l’égide de la France et de l’Allemagne avec le soutien de la Russie et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), les accords de Minsk devaient mettre fin à la guerre entre le gouvernement ukrainien et les séparatistes prorusses dans l’est de l’Ukraine. Celle-ci avait débuté en 2014 suite à la révolution de Maïdan et à l’annexion de la Crimée par la Russie. Mais en réalité, « l’Occident n’a jamais eu l’intention d’appliquer les accords de Minsk, a expliqué Angela Merkel. Il s’agissait de donner du temps à Kiev. »

La Russie dupée

Le 9 décembre, lors de la conférence de presse concluant le sommet de l’Union économique eurasiatique au Kirghizistan, Vladimir Poutine a exprimé sa déception quant aux propos de l’ex-chancelière allemande. « Je suis déçu. Franchement, je ne m’attendais pas à entendre cela de la part de l’ex-chancelière. Parce que je suis toujours parti du principe que les dirigeants allemands étaient sincères avec nous. La question de la confiance va désormais se poser », a-t-il dit.

 

Image principale par hafteh7

 

Lire aussi notre article:

 

POUR SOUTENIR NOTRE MAGAZINE
✰ 112 pages, 100 % INDÉPENDANT et SANS PUB ! ✰

OFFREZ Nexus pour Noël 🎁

ABONNEZ-VOUS ✨

 

 


✰Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % INDÉPENDANT et SANS PUB !✰

👉 CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! En plus de son magazine papier,  Nexus vous propose du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, Nexus ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs.

Pour nous soutenir, vous pouvez :
✅ Vous abonner au magazine Papier & Numérique


✅ Feuilleter tous nos numéros et les commander à l’unité

✅ Acheter notre numéro 137 de novembre-décembre 2021 en kiosque, ou en ligne
✅ Faire un don ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL

📲Gardons le contact, retrouvez-nous sur les autres réseaux sociaux : https://magazine.nexus.fr/les-reseaux/

 

👉 Découvrez tout notre contenu web vidéo en accès libre sur notre chaîne Youtube

👉 Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

👉 Et pour contourner la censure, rejoignez-nous sur VK et Odysee !

👉 Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne GRATUIT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !


Soutenez NEXUS, faite un don


Numéro en relation



Commentaires

Commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour faciliter votre connexion, votre navigation ou réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus