Mode sombre
  • 02 février 2023
Fermer
Votre panier est vide
Total
0.00
Essai virtuel de lunettes : la firme LVMH accusée de récolter des données à l'insu des utilisateurs

Essai virtuel de lunettes : la firme LVMH accusée de récolter des données à l'insu des utilisateurs

La firme française dirigée par Bernard Arnault aurait profité de l’usage de son outil virtuel d’essai en ligne de lunettes, Virtual Try-On tool, pour conserver des données sans l’accord des utilisateurs.

 

Le journal Marianne nous rapporte une plainte déposée le 8 avril 2022 devant un tribunal de New York qui vise LVMH. L’accusation porte sur la collecte de données personnelles via son outil d’essai virtuel de lunettes.

Essayer le luxe à distance

L’application du groupe de luxe, également disponible en France, permet d’utiliser un selfie réalisé avec son terminal et d’y superposer ensuite les lunettes de la marque de luxe. Le système fonctionne notamment grâce à la reconnaissance faciale. Une femme a filmé son écran alors qu'elle utilisait l'outil digital :

Un État au secours des utilisateurs

Le problème est que la firme de Bernard Arnault conserverait les données alors que les utilisateurs n’ont pas donné leur accord et ne sont donc pas au courant de l’utilisation qui en sera faite.
Paula Theriot, une habitante de Marissa dans l’Illinois, est à l’initiative de la plainte. Celle-ci pourrait devenir une action de groupe. La législation de cet État du centre des États-Unis est réputée pour être protectrice des consommateurs. En effet, elle punit d’une amende de 1 000 à 5 000 dollars la violation de leur consentement.

◆ Une violation de nos droits déjà existante

En 2015, un avocat de Chicago, Jay Edelson, avait poursuivi Facebook, accusant le réseau social d’avoir recueilli illégalement des données biométriques pour identifier des visages, en violation d’une loi de l’Illinois sur la protection de la vie privée datant de 2008. Fin janvier 2020, Facebook avait accepté de payer 550 millions de dollars après avoir échoué à obtenir un non-lieu dans cette procédure qui avait pris la forme d’une procédure en nom collectif en 2018. Cela n’a pas empêché Facebook de payer 90 millions de dollars, en 2021, pour, une nouvelle fois, mettre fin à des poursuites dans une action de groupe pour non-respect de la vie privée des utilisateurs.

La collecte et le traitement des données personnelles font désormais partie de notre quotidien, car ils sont devenus un enjeu commercial et économique majeur pour les entreprises. Mais les dérives, défaillances et abus sont malheureusement nombreux…

 

Image principale : capture d'écran d'une utilisatrice de Virtual Try-on sur Youtube 


✰Magazine NEXUS : 112 pages, 100 % INDÉPENDANT et SANS PUB !✰

👉 CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! En plus de son magazine papier,  Nexus vous propose du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, Nexus ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs.

Pour nous soutenir, vous pouvez :
✅ Vous abonner au magazine Papier & Numérique


✅ Feuilleter tous nos numéros et les commander à l’unité

✅ Acheter notre numéro 137 de novembre-décembre 2021 en kiosque, ou en ligne
✅ Faire un don ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL

📲Gardons le contact, retrouvez-nous sur les autres réseaux sociaux : https://magazine.nexus.fr/les-reseaux/

 

👉 Découvrez tout notre contenu web vidéo en accès libre sur notre chaîne Youtube

👉 Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter

👉 Et pour contourner la censure, rejoignez-nous sur VK et Odysee !

👉 Vous pouvez aussi FAIRE UN DON ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL pour financer le contenu en ligne GRATUIT. C’est grâce à votre contribution que l’équipe web pourra continuer !


Soutenez NEXUS, faite un don


Numéro en relation



Commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour faciliter votre connexion, votre navigation ou réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus